Le thé chaï

Ma recette

À la maison, je prépare souvent du thé chaï. Le chaï une boisson que je trouve impressionnante : le lait apporte cette douceur aux épices qui eux explosent le palais. Douceur piquante.

La recette me vient de Mooji – du quartier de Brixton à Londres – autrefois vendeur de chaï sur le marché - qui lui même l’a rapporté de Tiruvannamalai en Inde où il a vécu. Originaire des Caraïbes, il a l’a amélioré avec de la muscade. A force d’en servir, j’ai fini par découvrir ma recette.

Mais la recette n’est pour moi pas encore totalement satisfaisante : mes papilles ont encore le souvenir du magnifique chaï élaboré à la Tibetan House d’Edinburgh. Chaque après-midi, je m’y rendais pour bouquiner – et c’est peut être aussi pourquoi les souvenirs en sont d’autant plus agréables.

Et aujourd’hui, c’est ma petite fille Naomi qui adore le rituel de préparation chaï: c’est plein de couleurs, ça sent bon les épices, il y a du lait, ça embaume la maison.

Pas après pas

Recette de chai tea

Dans une assiette, mélanger :

Ça commence à chatouiller les narines et je trouve ça beau: les couleurs, les odeurs, les textures. Si on a un pilon on peut tout écraser, l’odeur qui s’élève en sera d’autant plus riche.

Amener à bouillir 4 tasses d’eau remplies à rabord. Durant ce temps là préparer 3 cuillères à soupes bombées de thé noir massala. Je les place dans un sachet de thé. Et c’est parti : 10 minutes d’infusion, sans les épices. Au bout de 10 minutes, je ne jette pas le thé, je le mets de côté au cas où je souhaiterai encore approfondir le goût par la suite.

Je place l’ensemble des ingrédients dans la casserolle, je mets à bouillir pour 10 minutes. Au bout de 10 minutes j’incorpre lentement l’équivalent de 3 tasses de lait . J’amène à ébulition. Puis je laisse reposer 10 minutes.

Pour un aspect crémeux, j’aime prendre du lait de vache ou du lait d’amande-graines de lin-grains de sésame que l’on prépare nous-même. Ce lait végétal est plus léger, plus facile à digérer.

Je porte à nouveau à ébullition. Dès que ça bout, je l’arrête et j’attends 10 minutes. Ces aller-retours de temps d’ébullition / temps de repos vont donner une texture crémeuse. En fait, plus vous le faites et plus vous laisser reposer, plus c’est crémeux. Je goûte. Au besoin, je remets à infuser quelques minutes le thé massala.

Je filtre le chaï dans une la passoire et presse avec une cuillère en bois. Les épices laissent alors une trainée brune à la surface du lait. Ça sent bon, j’aime bien.

Les épices se déposent lentement. C’est pourquoi avant de le servir il faut un petit peu faire un tourbillon dans le chaï. Quelque chose me dit que ça ne se dit pas comme ça mais on aura tous compris.

Bonne dégustation.

Amitiés.

Thomas