Dialogue ou discussion?

Contrairement à la discussion qui est un échange d’opinions avec une finalité comme le divertissement ou le débat, la nature du dialogue est l’exploration et l’apprentissage.

Le dialogue n’a pas de but prédéterminé. Il apprend. Il questionne. Il découvre. Il s’intéresse à l’inconnu.

Dialoguer, ce n’est pas argumenter en faveur de sa vision du moment en tentant de convaincre les autres à changer.

Ce n’est pas non plus contre-argumenter en relevant les contradictions dans les concepts utilisés par autrui. Ce n’est pas une recherche de conclusion. Ni de consensus.

Le dialogue n’a pas de but prédéterminé.

David et Sarah BohmDavid Bohm (1917-1992) est un pluridisciplinaire connu célèbre pour la théorie des quantums (physique quantique) et ses recherches en neuropshyschologie. Son nom est à l’origine du dialogue de Bohm, une approche libre invitant un groupe de 10 à 40 personnes à explorer la pensée. Moins connue, Sarah Bohm a elle aussi approfondi des travaux sur le dialogue. Ses écrits m’ont touché. explicitent que le dialogue naît du travail conscient sur soi. La discussion est possible en se laissant entraîner par les automatismes de la pensée.

Nous pouvons dialoguer par des regards comme des paroles. Et même sans mouvement.

À l’intérieur de nous-même comme à l’extérieur.

Dialoguons nous avec nous-même ou discutons nous? Et avec nos relations (extérieures) dialoguons nous ou discutons nous? Que favorisons nous?